Le Comité UE-NON a pris, en 2015, le taureau par les cornes et publié un petit bréviaire des mensonges et autres informations tronquées distillées par la Berne fédérale sur les relations entre la Suisse et l’UE.  

Ce document a été retravaillé et complété au milieu de l’année 2018. Nous en avons publié la majeure partie dans nos bulletins d’information de novembre. Le présent bulletin vous présente la cinquième et dernière partie de cette série.

 

Sécurité / Criminalité

C’est ainsi que l’opinion publique a été informée:

« L’Accord de Schengen apporte à la Suisse, placée géographiquement au cœur de l’Europe, davantage de sécurité » (Bulletin d’information de la votation, 5 juin 2005)

Les faits: 

Les attaques à main armée ont augmenté de 2008 (entrée en vigueur de Schengen) à 2009 de 22% puis à nouveau de 16% de 2011 à 2012. En 2012, cette forme de criminalité a augmenté en certaines régions de 20 à 40% par rapport à l’année précédente. Depuis, les petits délits ont eu tendance à diminuer (respectivement ils n’ont pas fait l’objet d’une dénonciation). Les délits les plus graves (meurtres, viols) ont par contre augmenté.

 

Sécurité / Contrôles des passeports / Schengen

C’est ainsi que l’opinion publique a été informée:

« L’Accord de Schengen supprime le contrôle systématique des passeports aux frontières des Etats signataires. La sécurité a été elle-même renforcée grâce à la prise d’un certain nombre de mesures ». (Bulletin d’information en vue de la votation du 5 juin 2005).

Les faits:

L’Accord de Schengen et le contrôle très insuffisant aux frontières extérieures ont permis le développement dans des proportions dramatiques de l’immigration illégale en Europe. Les attaques à main armée ont augmenté, comme mentionné plus haut, dans des proportions évidentes et graves. Certaines régions et agglomérations ont été frappées encore plus durement que d’autres, soit de 20 à 40%, d’une année à l’autre (2012).

 

Ralentissements du trafic / Contrôles des passeports

C’est ainsi que l’opinion publique a été informée:

« Les longues attentes et autres bouchons provoqués par les contrôles de passeport aux frontières ont disparu. » (Bureau de l’Intégration DFAE/DEFR)

Les faits:

C’est une façon habile de tromper le monde: les longues attentes dues aux « contrôles des passeports » ont en effet disparu du fait de l’absence de contrôles. Les attentes dues aux contrôles des marchandises existent par contre toujours. L’immigration massive entraîne elle-même journellement de nouvelles attentes prolongées. 

 

Transport routier des marchandises / Hausse des marchandises transportées

C’est ainsi que l’opinion publique a été informée:

« Il faut compter à partir de 2005 à une diminution continue du trafic routier des marchandises sur les axes alpins » (Bulletin d’information sur la votation du 21 mai 2000)

Les faits:

Dans le laps de temps entre 2000 et 2012 la masse de marchandises transportée sur les axes routiers alpins a augmenté de 54% entre 2000 et 2012. L’augmentation est actuellement toujours en hausse.

 

Swiss / Liaisons aériennes

C’est ainsi que l’opinion publique a été informée:

« La compagnie Swissair est directement concernée par cet accord pour continuer à exister à l’avenir en tant qu’entreprise indépendante et offrir des liaisons aériennes répondant au marché » (Bulletin d’information sur la votation du 21 mai 2000)

Les faits:

La compagnie Swissair n’existe plus – des erreurs de management ont scellé son sort. De 2002 à 2005, la compagnie SWISS (fusion de Swissair alors en faillite et de Crossair) a du pratiquement diviser par deux les effectifs du personnel et de la flotte. Elle a été cédée (vendue) en 2005 à Lufthansa. « Il faut admettre qu’en résumé, il est extrêmement difficile de mesurer avec précision l’effet de l’Accord sur le trafic aérien entre la Suisse et l’UE ». (Office Fédéral de l’Aviation civile, OFAC, novembre 2008).

 

Transport d‘animaux

Les faits: 

Le transport des animaux au sein de l’UE est réglementé par le droit sur les transports, und droit qui considère les animaux comme des marchandises. Le traité de transit entre la Suisse et l’UE définit actuellement les règles entre les deux Etats. En cas de signature de l’Accord Institutionnel Suisse-UE (anc. Accord-cadre), l’Union Européenne aurait le droit d’imposer sa loi sur les transports non respectueux des animaux sur l’ensemble du territoire suisse.

 

Développement / Revenu par habitant

C’est ainsi que l’opinion publique a été informée:

« La Suisse dépasse clairement en matière de croissance économique les autres économies nationales, une des raisons essentielles de ce succès est du à l’immigration » (10vor10)

Les faits:

La libre circulation des personnes n’a été entièrement introduite qu’en 2007 ; jusqu’à cette date, les contingents étaient en vigueur. La vérité est que l’augmentation du revenu par habitant à 4500 Euros a été atteinte entre 2002 et 2007. De 2007 à 2012, soit avec l’entière libre circulation, le revenu par tête d’habitant a stagné. L’augmentation du Produit Intérieur Brut (PIB) pour la Suisse est due au fait que depuis 2012 – en accord avec les pays membres de l’UE – les évaluations du commerce de la prostitution et des drogues ont été admises comme faisant partie du PIB.

 

Droit des armes

C’est ainsi que l’opinion publique a été informée:

« Le Conseil fédéral veut (….) maintenir la juridiction de telle façon que le tir sportif puisse continuer à être pratiqué dans le même cadre qu’aujourd’hui » (Réponse du Conseil fédéral à une simple question du 21.09.2001).

Les faits: 

L’UE a durci sa juridiction sur les armes. La Suisse doit s’y conformer en tant que pays signataire de l’Accord de Schengen. Elle est donc mise en demeure de reprendre d’ici le 31 mai 2019 de nouvelles règles qui empêchent la pratique du tir sportif telle que nous la connaissons. Un referendum a de ce fait été lancé contre la décision des Chambres fédérales.

 

Douane / Infrastructures douanières

C’est ainsi que l’opinion publique a été informée:

« Aucune infrastructure douanière ne sera démolie“ (Bulletin d’information sur la votation du 5 juin 2005)

Les faits:

On les a simplement laissées se détériorer toutes seules.

 

UE-Non

www.eu-no.ch

www.ue-non.ch

www.ue-no.ch

 

Les sources des informations contenues dans ce bulletin UE-Non peuvent être consultées sur le site

 www.eu-no.ch ou www.ue-non sous la rubrique «Lügenpapier» ou « déclarations mensongères ».

27.12.2018 | 5651 Aufrufe