Flagornerie au lieu de détermination

Le quotidien "Basler Zeitung" a publié récemment un commentaire révélateur sur le Conseil fédéral, sa politique sans profil et ses jonglages verbaux devant les exigences arrogantes de Bruxelles.

Info non UE du 05.03.2015

Citation:

"Au lieu de parler clair, le Conseil fédéral préfère bricoler une "reprise dynamique" du droit UE qui implique la création en Suisse d'une autorité de contrôle chargée de veiller en permanence à ce que la Suisse applique aussi rapidement que possible toutes les décisions prises à Bruxelles.

Les dernières propositions du Conseil fédéral visent à cimenter la libre circulation des personnes avec l'UE alors que le peuple et les cantons ont exigé que cet accord soit renégocié. On préfère s'occuper de quotas féminins et ont fait espionner avec l'argent des contribuables un peuple soupçonné de racisme alors que ce même peuple est constitutionnellement placé au-dessus du gouvernement.

Le temps viendra où il sera interdit de penser librement dans ce pays. En automne, nous aurons l'occasion de réoccuper les sièges de l'assemblée fédérale avec des politiciens qui défendent les intérêts de la Suisse au lieu de céder aux chantages de Bruxelles."

Peter M. Linz, Büsserach

Basler Zeitung, 24 février 2015

05.03.2015 | 2499 Aufrufe