Ralentissement économique dramatique en Italie et en France

Les manipulations de la Banque centrale européenne (BCE) visant à affaiblir l'euro approfondissent le clivage économique entre pays pauvres et pays riches de l'UE. L'Italie et la France régressent dans une mesure inquiétante alors que l'Allemagne devient toujours plus forte.

Info non UE du 28.05.2015

Pour colmater les brèches provoquées par le surendettement des pays européens, la Banque centrale européenne actionne la planche à billets et affaiblit le cours de l'euro. Le cours de change beaucoup trop bas de l'euro compte tenu de la situation économique de l'Allemagne accroît les chances d'exportation de ce pays. Mais l'Allemagne ne récolte qu'une faible partie des fruits de son succès, car une forte proportion des bénéfices réalisés servent à empêcher les pays du sud de l'UE à tomber dans le gouffre de leur dette.

Une récente statistique publiée par l'OCDE indique que les pays surendettés de l'UE rétrogradent en permanence en termes économiques.

Dans le classement des pays UE selon le produit intérieur brut (PIB), le Luxembourg prend largement la tête. Il est suivi par l'Autriche, l'Irlande, les Pays-Bas, la Suède et le Danemark. L'Allemagne prend la septième place. Son PIB dépasse de 23% le PIB moyen de l'UE.

Les changements qui interviennent dans le classement selon la force économique sont cependant beaucoup plus significatifs que le palmarès selon le PIB. L'Estonie et la Pologne, deux pays qui bénéficient de finances publiques à peu près saines, connaissent la reprise économique la plus marquée de l'Union européenne. L'Allemagne aussi s'inscrit dans le groupe de tête en raison notamment de la croissance de ses exportations à la suite de l'affaiblissement de l'euro par la BCE.

De l'autre côté, l'Italie, la Grande-Bretagne et la France – et bien entendu aussi la Grèce – régressent. Alors que cette tendance semble s'inverser en Grande-Bretagne, la chute économique de l'Italie est particulièrement dramatique. Ce pays est devenu la lanterne rouge européenne au niveau du développement économique. Le PIB italien est aujourd'hui de 17% en dessous de la moyenne UE, celui de la Grèce est en retrait de de 8% et celui de la France de 7%.

Cette liste met clairement en évidence les pays qui poseront des problèmes énormes à Bruxelles, soit en particulier l'Italie et la France.

us

Source: www.finanzen100.de

28.05.2015 | 2373 Aufrufe